Les habitants du Wadi Rum

Habité depuis le néolithique, le Wadi Rum est traversé depuis des millénaires par des nomades qui y ont laissé des traces de leur passage sous forme d’inscriptions rupestres représentant des scènes de chasse gravées sur la roche.

Ces gravures datent du VI- V° siècle avant J.C pour les inscriptions thamoudéennes et du VII° siècle avant J.C pour les inscriptions nabatéennes.

Les nabatéens occupèrent la région avant que les bédouins n’en fassent leur territoire.

Nomades de culture arabe traversant autrefois les déserts de la péninsule arabique ou de  la Palestine sans se soucier des frontières, les bédouins sont aujourd’hui largement sédentarisés. Ils représentent environ 10% de la population du Moyen-Orient. 

Jusqu’aux années 1970, les bédouins du Wadi Rum vivaient sous leurs tentes en poils de chèvre et pratiquaient l’élevage des chèvres, des moutons et des chameaux. Ils se sont installés ensuite dans le village du Wadi Rum situé à 5km du Centre des visiteurs afin de bénéficier d’un meilleur confort de vie et surtout en vue de scolariser leurs enfants.  Mais ils ne manquent pas une occasion de retourner vivre dans leur désert dès que le calendrier scolaire le permet. Quelques-uns  seulement ont conservé la vie nomade d’antan.

S’ils restent éleveurs pour se fournir en lait, viande et  en 'jameed', une sorte de yaourt, les bédouins exercent dorénavant une activité touristique qui complète opportunément leurs revenus.

TeaIls perpétuent  néanmoins et avec force leurs traditions, en particulier la légendaire « hospitalité bédouine » : cérémonie du thé, café à la cardamome et formules de bienvenue.

randonee.jpgchameau.jpg

Jeepescalade.jpg

Une Nuit dans le Wadi Rum